Thursday, August 11th, 2022

The Boys, une 3eme saison encore plus choc !

 

The Boys, une adaptation scandaleusement réussie

Véritable succès de la plateforme Amazon Prime, The Boys souffle un vent nouveau et pour le moins surprenant sur le monde lisse des superhéros. Cette adaptation du comics de Garth Ennis et Darick Robertson était attendue avec beaucoup d’impatience, compte tenu de son ton cynique et plus qu’irrévérencieux. Les fans ont vite été rassurés : dès les premiers épisodes de la Saison 1, trash, gore, sexe, et violence sont au rendez-vous. Le décalage est total avec les Supers colorés et symboles des valeurs américaines. Si vous n’avez pas encore bingé les premiers épisodes de la Saison 3, arrêtez-vous tout de suite pour éviter les spoilers. On vous aura prévenus !

The Boys Saison 3 va encore plus loin !

Le succès indéniable des deux premières saisons a apporté beaucoup de liberté au réalisateur. Eric Kripke a d’ailleurs teasé à maintes reprises sur le très attendu épisode 6. Celui-ci contient une scène d’orgie à la hauteur de la puissance des Supers et répondant au doux nom d’« Herogasm ». Mais nul besoin d’attendre le 6eme épisode. Le ton est donné dès les premières minutes de l’épisode 1 : un avant-goût bien sale et traumatisant de ce qui peut nous attendre, avec seulement un seul Super miniature !

The Boys Saison 3, profonde, sombre… et plus polémique

La saison 3 est sans aucun doute la saison la plus politique, et pas seulement politiquement incorrecte, de la série. Elle a toujours été ouvertement engagée dès ses débuts dans la mise en lumière du contrôle de l’image et autres manipulations de l’information. Homosexualité, viols, meurtres, mensonges, complots, manipulations scientifiques, nazisme… Les scénaristes n’ont eu peur de rien. Mais cette saison 3 enchaine les polémiques et les pieds dans le plat : d’abord, le speech de A-Train flirtant doucement avec la réécriture de l’esclavage. Puis, l’acclamation par l’association PETA pour la mise en scène du sacrifice du poulpe. Et à présent, la révolte absolue de l’extrême droite américaine, première force de soutien de l’ancien Président Donald Trump. En effet, l’évolution, ou plutôt la dégénérescence, du Protecteur ne laisse plus aucun doute sur sa source d’inspiration. Les réactions choquées et les appels au boycott de la série n’ont d’ailleurs pas manqué de surprendre les scénaristes. Compte tenu de la rhétorique si propre au personnage décomplexé, l’influence de Donald Trump était plus qu’évidente. C’est là toute la force des héros de cette série inclassable : on adore les détester, ils nous le rendent bien et on en redemande !